Mickael Vivier

Videodrama [2008]
installation vidéo

Cette vidéo à facettes est fragmentée et pourtant narrative : chaque palissade présente un personnage en action, et un feu, intrigant, anime cette accumulation de plans. A la manière d’une œuvre à points de fuite multiples, Videodrama assimile et réinterprète les codes du film de série noire, drame sans cesse répété par la diffusion en boucle, mais sans cesse vu différemment : l’œil s’attarde sur un plan puis sur l’autre, manque un geste à la première diffusion et parvient à percevoir, à mesure qu’il contemple cet ensemble, le rythme qui sous-tend le tout, le récit unique.
Ouvrage de la disparition des corps, par allers et venues évanescents des personnages, écrin brut à l’action fortement régie par les principes d’un genre, cette installation compose un carnage non négligeable de la place de l’acteur : pion ou facette d’un drame, il n’est que le rouage animé d’une tranche de l’action, au même titre que le feu-décor ou feu-personnage, plus consumant et attirant pour l’œil que les figures standardisées du juge, de l’avocat et de l’accusé.

texte : Audrey Teichmann

--

 
 
 
""